Le réveil me tire d'un sommeil profond.Je regarde l'heure:6h00. Pourquoi ? On est dimanche non?Je me suis alors souvenu : « et ouais mon gars tu dois prendre le train ce matin ! » Oh merde ! C'est vrai que aujourd'hui je vais devoir me taper 9h de train. Je m'habille et avale mon pti dèj en vitesse . Puis je prends mon sac à dos , et mes valises et je me casse pour la gare.

J'arrive à l'abribus. J'attends parce que je suis venu en avance pour ne pas le rater. Le bus pour la gare arrive. Je lutte pour monter à bord. Charger comme un mulet, je dois poser mes bagages pour passer ma carte. Puis je les reprends pour aller m'installer.La grosse galère.Idem pour la descente du bus. J'ai du mettre bien 5 minutes à reprendre mes sacs et à descendre de ce putain de bus , coincé par mes bagages trop gros.

Enfin la gare! Je vérifie que le train est bien à l'heure, composte mon billet et me rends sur le quai. Je me trouve une place, range mes bagages. J'ai 5 minutes alors je descend fumer une clope . Le coup de sifflet du chef de gare retentit. Je jette ma clope au sol et monte vite dans le train. Ca y est c'est parti pour 9h de train minimum. Assis, je regarde défiler le paysage. « T'en a pour 9h , tu va pas rester là comme un gland à mater le paysage défiler pendant 9h !!! »Mais oui que je suis con. J'ai déjà fait ce putain de trajet une dizaine de fois l'année dernière, alors les pins des Landes je les connais. Je sors mon mac et mate un film. Puis le sommeil me vient . Je range mon mac dans mon sac à dos que je place entre la fenêtre et moi pour être sur qu'aucune âme malveillante ne me le chope.Je plonge dans un sommeil profond.

« -et n'oublies pas de reporter là réunion comme je te l'ai dit !!! »

Je me réveille en sursaut suite à la conversation d'un type dans le même wagon. Encore un gros qui a la flemme de se lever pour téléphoner et qui gueule sur ses collègues de boulot pour montrer aux autres passagers qu'il a un minimum d'autorité. 

«- Putain c'est quand même pas surhumain d'aller dans le compartiment téléphone connard!!!
  -Calme toi, mec, calme toi. Il en vaut pas la peine .»

C'est vrai qu'il n'en vaut pas la peine. Mais du coup je ne peux pas dormir. J'ai donc ressorti mon mac pour écouter de la musique tout en regardant défiler les fameux pins des Landes. « Avec ça, t'arrivera peut-être à dormir , qui sait ? » Pas vraiment convaincu, je regardais donc défiler les uns après les autres ces pins hauts, sombres et identiques à l'aiguille près. Je les regarde longuement. C'est long. Vraiment long. En fait , c'est vraiment trop long. Soudain, j'entends retentir le très célèbre tin tin tinin !

« Mesdames, messieurs notre T.E.R arrive en gare de Bordeaux Saint-Jean. Bordeaux Saint-Jean, terminus du train. N'oubliez pas de vérifier que vous n'oubliez rien à bord du train. La S.N.C.F espère que vous avez passez un agréable voyage et vous souhaite une bonne journée. »

« Mouaih ! Tu parles Charles. J'ai encore 6h de train à me taper. »

Passé cette charmant annonce, c'est branlebas de combat, chacun pour sa gueule et Dieu pour tous. Tout le monde se précipite sauvagement sur ses bagages puis vers la sortie. « -Bougez vous bande de connard j'ai une correspondance dans 10 putains de minutes merde !

-Calme toi Basile. Eux aussi ont peut-être une correspondance. » C'est vrai... du coup, j'attends que la bataille pour la sortie du wagon s'achève en regardant l'heure sur mon portable. Après avoir assisté avec impatience et dépit l'acharnement des autres passagers, j'ai finalement fini par réussir à descendre. Je fonce jusqu'au hall central de la gare, chargé comme un mulet, pour regarder à quel quai est ma correspondance. « Plus que 7 minutes 30 ! merde bouge toi si tu veux pas finir coincé à bordeaux mec ». Il faut que je trace bordel.

Devant le hall, je cherche mon train sur l'écran du train. « -Voie 3 ? Putain, mais je viens pas de la voie 4 ?

-Et oui celle qui...

-...Est juste à côté de la C oui je sais. Sa veut dire que... Non ...

-...Et si tu vas tout te retaper dans l'autre sens mon gars »

Je me précipite vers cette putain de voie 3 . C'est vraiment mal indiqué: cette gare est vraiment mal foutue. Enfin voilà cette voie C! Quoi ? Pas de train ? Je suis pile à l'heure du départ et il n'y a pas de train ? Je vois plein de gens sur le quai qui semblent attendre comme moi, alors j'attends. Au bout de 10 minutes, j'ai comme qui dirait un pressentiment plutôt mauvais.

« -Bon allez là le train ! Arrive ! -Tin Tin Tinin -Non ne me dis pas que...

-Le train T.E.R numéro 08 483 à destination de Marseille Saint-Charles...

-Oh non...

-...est annoncé avec un retard de...

-Nooooon...
-...de 45 minutes...

-NON!PUTAIN ! NON , NON, NON !!!

-...pour mauvaise préparation du train.

-QUOI ? MAUVAISE PREPARATION DU TRAIN ? MAIS ILS SE FOUTENT DE LA GUEULE DE QUI LA ??? »

Oh merde ! Déjà qu'il me reste dans les 6h de train je vais devoir poireauter comme un con dans cette gare pendant trois quarts d' heures parce ces putain de blaireaux sont pas foutus de préparer correctement un train ! Merde ! Je me grille une clope...puis deux... puis trois... c'est long. C'est fou comme trois quarts d'heure à rien foutre passent moins vite que trois heures à s'occuper. Je là sur un quai, suant et transpirant à cause d'un aller-retour fait dans une urgence totalement inutile, à attendre un train mal préparé. Eh bé ! Paye ta lourde journée de merde !

Finalement le train est arrivé avec seulement 35 minutes de retard au lieu de 45. Hallelujah !!! C'est comme on peut se réjouir pour si peu de chose quand on est désoeuvré. On en vient à se réjouir qu'un train aie seulement 35 minutes de retard.Incroyable.

Enfin ! Voilà que c'est reparti pour les jeux du cirque.Et que je m' entasse devant la porte du wagon pour monter à bord. Et vas-y que je me grouille de ranger mes bagages . Et patati et patata... Bref tout le monde ne pense qu'à une chose : MONTER DANS TRAIN !!!

Je m'installe et me prépare pour 6 heure de périple. Je m'endors, je bois un coup, je mate un film en bouffant un sandwich. Comme une impression de déjà vu. Je me rendors. Je me fais réveiller par le contrôleur, je lui file mon billet et ma carte jeune, il valide et me les rend. J'écoute de la musique et voilà que des putain de gosses jouent et hurlent dans tout le wagon. Du coup, pas moyen d'écouter de la zik pépère. Ils se calment. Je me mate un film, Interrompu par le marchant ambulant qui me vend ses sandwich dégueulasses que tu paye un bras.Tu peux même les payer par carte. Je lui dis gentiment non merci. Je vais pisser un coup. Je change de voisin à quasiment chaque arrêt. Je les envie d'être arrivés.Et vlà que ces saloperies de mômes se réveillent et refoutent le boxon à brailler et chialer avec des parents incapables de les faire taire. Tiens un téléphone sonne et on a la flemme de se lever … Bref une putain d'ambiance de merde d'un bon voyage bien long et bien chiant dans un train qui roulent comme deux vieux qui baisent. SUPER.

« -Oh !!! Je reconnais ce paysage...

-Tin Tin Tinin …

-...C'est Marseille !!! »

Je n'écoute pas ce que dit le commandant de bord car je sais qu'on est arrivé. Je me précipite vers mes bagages. Une fois prêt je fonce vers la sortie. Le train passe dans la ville et moi j'attends avec impatience de sortir de ce putain de train pour retrouver mon foyer bien aimé. Je vois la Gare Sain-Charles. J'entends le train freiner. Le train s'arrête et se fige complètement. Les porte s'ouvrent.

« -Fatche d' enculé !!! J'ai bien cru qu' on y arriverait jamais mais ça y est. -Ouais.On en a bien chier mais ça y est : on est bel et bien arrivé. »